Commande publique, digital et souveraineté économique

10 août 2020 | Patrick Bonnin

Le digital est né de la commande publique, il est la clé de la nouvelle domination américaine. Depuis 40 ans, la dépense publique à mauvaise presse. La citation de Reagan « l’État n’est pas la solution, il est le problème » trouve aujourd’hui un écho bizarre. Pourtant la commande publique et plus spécialement l’investissement public est stratégiquement indispensable faire la différence d’un état à un autre.

L’avance digitale des États-Unis est d’abord le fruit d’une commande publique américaine, 50 % du budget fédéral de la recherche est consacrée à des programmes de défense. Quasiment 100 % des commandes militaires américaines sont attribués à des entreprises américaines. Le marché public américain est proche de celui de l’Union Européenne. On parle de dépense supérieure à 2 000 milliards d’euros qui permettent de construire des ponts, des écoles, des hôpitaux, d’équiper les forces armées, les services d’eau, d’électricité, de transports publics !

Le climat géopolitique a changé. Déjà, avant cette crise d’une origine et d’une nature totalement nouvelle, l’affaiblissement du commerce multilatéral était une réalité depuis plusieurs années, déjà même avant l’ère Trump (affaire Alstom, plus généralement extra territorialité du droit américain). L’affaire Alstom a démontré l’immense jeu de mécano qui se joue à l’échelle mondiale.

Dans ce contexte, l’union européenne doit enfin déterminer son positionnement comme acteur mondial. Aujourd’hui l’union européenne doit pouvoir se positionner en tant qu’objet politique, et enfin le déployer en associant les citoyens. En effet dans cette guerre économique, la désindustrialisation a généré une multitude de friches industrielles et de territoires périphériques, des habitants déçus de l’inefficacité des politiques publiques des partis de gouvernement.

L’alternative digitale est une urgence pour l’union européenne

L’alternative digitale est une urgence pour l’union européenne. À son échelle, un petit pays comme l’Estonie a réussi à transformer fondamentalement le fonctionnement de son service public et de son administration. La Finlande a su devenir un pays de haute technologique en moins de 10 ans après la chute de l’URSS (l’union soviétique était un partenaire économique majeur).

Pour assurer sa transition énergétique (c’est un positionnement) et favoriser les citoyens, la commande publique doit favoriser l’activité économique in situ. Une société française de masque de Bretagne a fermé ces portes après avoir investi pour produire des masques près la crise de la Grippe Aviaire.

Les investissements exceptionnels de 2020 doivent dessiner le monde d’après et non seulement sauver le monde d’avant

En 2008, les États ont sauvé l’économie mondiale et à partir de le 2010, les dépenses publiques ont été réduites pour atteindre de nouveau les 3 % de déficit. Avec des dépenses exceptionnelles en 2020, la logique qui consisterait à pratiquer une politique d’austérité dès 2022 pendant des années serait délétère. En revanche, associer les citoyens à la définition des priorités et au choix des investissements publics permettrait de sortir de cette crise par le haut. L’Europe et la France ont tous les outils et les valeurs pour réussir ce pari.

PATRICK BONNIN
Pendant plus de 20 ans, j’ai exercé mes fonctions dans des postes à responsabilités du développement, du marketing et de la communication dans l’univers du B To G (Business to Governement). Passionné par la vie de la Cité tant au niveau local qu’au niveau international, j’ai pu exercer un métier en contact constant avec les collectivités locales pour le compte d’un acteur majeur des services à l’environnement.